Appelés également « toit vert« , « éco toit« , « toit végétalisé« , Elle consiste à recouvrir d’un substrat végétalisé un toit plat ou à faible pente.

En France, nous sommes très en retard, les toits verts sont en pleine expansion en Allemagne, Canada, Japon, Etats Unis…, Suisse.

Hormis son côté très esthétique la  toiture végétale représente de nombreux avantages.

Quels sont les avantages d’une telle toiture :

  • Ecologique tout d’abord…En effet la réduction des taux de CO & CO² pour plus de dioxygène produit, la fixation des poussières et des pollens. Une augmentation de la superficie disponible en espace nature (accessible ou non). Impact positif sur l’eau avec une filtration et une épuration biologique.
  • Technique sur la durabilité et le confort du bâtiment, une protection de l’étanchéité, en effet, les matériaux imperméabilisants résistent plus longtemps à l’abri des UV et du rayonnement thermique solaire. Une protection contre les chocs thermiques (jour/nuit). Elle permet une réduction des variations de température jusqu’à 40%.

Une isolation phonique, en effet, la terre végétalisée est un des meilleurs isolants acoustiques. Elle permet de diminuer les bruits de l’environnement urbain.

 

Il existe 3 types de toitures végétales ; extensive (plantes grasses), semi extensives (fleurs et pentes basses), intensive qui elle peut s’accommoder d’arbres.

La végétalisation intensive se rapproche de la toiture jardin accessible et est donc réalisable uniquement sur les toits terrasses.

Il est recommander de construire des terrasses avec une pente minimale de 2% pour diminuer l’épaisseur de la couche drainante et donc du poids de la structure.

La couche d’étanchéité ne doit jamais être sous estimée, une toiture végétalisée bien faite fuit beaucoup moins que si elle ne l’était pas … alors mieux vaut faire appel à un professionnel et ne pas se lancer dans l’aventure seul…

Au final, s’il fallait trouver un défaut au toit végétalisé ce serait son prix qui peut osciller entre 20 et 100€/m² selon la surface, la pente désirée, les travaux de renforcement éventuels, la famille de végétaux choisis et la pose du substrat…

L’investissement peut faire peur (environ 3 fois plus cher qu’un toit classique), mais la plus value est possible grâce à la plus grande durée de vie de l’étanchéité et à l’impact énergétique.

On peut regretter qu’il n’y ait pas encore d’aides financières pour un concept qui fait tant pour l’écologie, un bonus écologique est toutefois à l’étude. En revanche, si le gain énergétique est supérieur à 25%, un dossier peut être déposé pour l’obtention d’une aide CITE ou ECO PTZ.